AECO Gestion Privée à Marseille

Les unités de compte en assurance-vie

Les contrats d’assurance-vie de nouvelle génération proposent systématiquement différentes unités de compte (UC) en plus du fonds euro. Ces UC permettent de dynamiser le contrat mais font aussi généralement prendre un risque de perte en capital. 

Définition des unités de compte en assurance vie

Les unités de compte sont tout simplement des fonds d’investissements (actions, obligations, diversifiés…) proposés par un contrat d’assurance-vie. Ainsi, ces fonds sont généralement des FCP (Fonds Communs de Placement) agréés par l’AMF. Attention, contrairement au fonds euro qui est garanti en capital, les UC peuvent comporter différents niveaux de risques mais sont rarement garanties en capital. Ainsi, un contrat d’assurance-vie moderne proposera plusieurs dizaine voire plusieurs centaines d’UC prudentes, équilibrées ou dynamiques. Il est souvent nécessaire de se faire accompagner pour analyser les différences entre les UC et détecter les UC performantes.

Pourquoi ce nom « unité de compte » ? Dans un contrat d’assurance-vie ou un PER, c’est l’assureur qui est propriétaire des fonds (généralement des FCP) pour le compte de l’épargnant. En effet, à la souscription, le client fait bien son chèque de versement initial à l’ordre de l’assurance et non à l’ordre des fonds. Ainsi, l’assuré n’a que des unités de compte car il ne détient pas directement les parts des FCP. Au contraire, sur un compte titre ou un PEA il n’y a pas d’assureur et le client est directement propriétaire des parts de FCP (on ne parle donc pas d’unités de compte dans un compte titre ou PEA).

Comment fonctionne une unité de compte ?

A la souscription du contrat, le client verse les sommes sur le compte de l’assureur. En effet, en assurance vie c’est bien l’assureur qui est propriétaire de l’épargne du client. Ce dernier, n’a qu’une créance sur l’assureur égale au montant de son épargne. Ainsi, c’est pour cette raison que le client (souscripteur) n’est pas propriétaire des parts de fonds (FCP) mais juste titulaire d’unités de compte (c’est à dire d’un droit de créance sur l’assureur). En pratique, cette distinction entre « être propriétaire de parts de fonds » et « être titulaire d’unité de compte » n’a qu’une portée limité pour le client. Par exemple, un client qui aurait investi 100 000 € sur le FCP « Carmignac Patrimoine » via un compte titre et 100 000 € sur l’UC « Carmignac Patrimoine » via une assurance vie verrai ces 2 placements évoluer exactement de la même manière.

Comprendre les unités de compte

Lorsqu’on souscrit un contrat d’assurance vie, l’assureur va acheter des UC pour le compte du client. C’est l’assureur qui va être propriétaire des parts de FCP et le client titulaire d’UC. Par exemple, avec 3630.61 € versés par le client, l’assureur va acheter 1.37 parts de l’UC « Comgest Monde C » dont le cours est 2646.22 €. Ensuite, chaque jour, le cours de l’UC va évoluer en fonction des marchés financiers. C’est ce qu’on appelle la « valeur liquidative » du FCP qui est calculé généralement une fois par jour. Le client a donc toujours le même nombre de parts, seul le cours de l’UC/FCP « Comgest Monde » variera dans le temps. Pour être exact, le nombre de parts de FCP/UC diminuera légèrement dans le temps car c’est en supprimant des parts que l’assureur prélève ses frais de gestion (généralement 1% par an).

Unités de comptes en assurance vie : C'est quoi ?

Comme nous avons commencé à le voir plus haut, le terme « unité de compte » intègre les différents supports détenus par l’assureur pour le compte du client. En plus des FCP (Fonds Communs de Placement) cités précédemment, les contrats récents proposent d’autres types d’UC. Ainsi, les unités de comptes pourront représenter des parts d’actifs immobiliers comme les SCPI, OPCI ou SCI. En effet, il est de plus en plus souvent possible d’investir dans de l’immobilier à travers un contrat d’assurance vie. Pour plus de renseignement lisez notre article sur la SCI Viagénérations. Les unités de compte pourront également représenter ce qu’on appelle un EMTN (c’est à dire un produit structuré). Ce type de support offre une protection du capital et un rendement généralement lié à un indice boursier (CAC 40, Euro Stoxx 50…). Enfin, il faut noter que la loi Pacte de 2019 a assoupli l’accès au « non coté » dans l’assurance vie. Les compagnies les plus dynamiques proposent déjà ce type d’investissements.

L'assurance vie en unités de compte pour qui ?

Les unités de compte ont souvent la réputation d’être des supports d’investissement risqués. Cependant, nous allons voir que l’offre a beaucoup évoluée de manière à s’adresser à tous types d’investisseurs. En effet, historiquement, les UC ont d’abord représenté des fonds actions notamment pendant la belle période boursière de la fin des années 90. Depuis cette époque, l’offre d’UC s’est adaptée et enrichie au gré de l’évolution des marchés et des besoins des clients. Ainsi, après la chute des marchés de 2000/2001, la mode des UC s’est orientée vers les « fonds flexibles » permettant une prise de risque mesurée et pilotée par un gérant expert. Enfin, avec la baisse des rendements des obligations, les nouvelles unités de comptes en vogue depuis 2010 sont les produits structurés et les UC immobilières (SCPI, OPCI et SCI). Cet historique est un peu caricatural mais vous permet de bien comprendre l’évolution des tendances et l’enrichissement des gammes d’UC sur les contrats.

Attention, nous écrivons cet article en tant que CGP en ayant à l’esprit les offres larges de nos partenaires assureurs. Les contrats d’assurance vie anciens ou bancaires ne proposent généralement pas une gamme aussi variée d’unités de compte. Si vous vous interrogez sur la qualité de votre contrat d’assurance vie actuel, vous pouvez visiter notre page sur les critères de choix d’une assurance-vie.

Quelle répartition fonds euro / unités de compte ?

Le fonds euro est le support historique qui a fait une grande partie du succès de l’assurance vie en France. En effet, ce support garanti constitue – même aujourd’hui – une excellente solution de placement sans risque. Car il faut être conscient qu’en 2021, il est très rare de pouvoir avoir un rendement de 1% dans prise de risque. Même le livret A et son rendement de 0.50% fait figure de produit performant dans un monde à « taux zéro ». Le fonds euro doit donc vous servir pour un investissement de courte durée (inférieure à 3 ans) ou pour diminuer la sensibilité aux marchés de votre portefeuille. Par exemple, pour un profil équilibré, nous recommandons généralement une allocation 70% fonds euro / 30% UC pour un retraité. Enfin, pour ceux qui cherchent un surcroît de rendement, la part en fonds euro pourra être en partie remplacée par des UC immobilières (SCPI, OPCI, SCI).

 

Comment choisir ses unités de compte ?

Le choix d’une ou plusieurs unités de compte ne doit pas être fait à la légère. En effet, les UC – même prudentes – peuvent entrainer une perte en capital à court terme. En effet, il suffit d’observer les performance 2020 des UC dites prudentes pour s’en convaincre. De même, le UC garanties (rares mais ça existe) ou protégées comme certains produits structurés par exemple, peuvent connaitre des baisses importantes sur certaines périodes. La première étape avant le choix d’une UC est de bien réfléchir à son horizon de placement et à sa sensibilité au risque. Une fois ce travail réalisé, il convient d’analyser les UC du contrat en étudiant les styles de gestion, les performances passées… Nous vous conseillons d’utiliser le site quantlys pour cette analyse. Mais ces efforts pourront parfois être vains si vous n’êtes pas un bon connaisseur de la finance. En pratique, il est souvent nécessaire d’être accompagné par un professionnel expérimenté qui sera présent tout au long de l’investissement. En effet, choisir des UC est une chose, mais les suivre dans le temps en est une autre : existe-il de nouveaux fonds performants ? Quelles sont les UC en vogue en ce moment ? Mon contrat a-t-il intégré de nouvelles UC originales ?

Vous souhaitez ouvrir un contrat proposant un large choix d’unités de compte ? Pour un investissement supérieur à 100 000 € nous pouvons abandonner les frais d’entrée. Pour en savoir plus, prenez RDV au 04 84 25 40 60.

Articles sur le même thème

Noter cet article

Cliquer sur un étoile pour noter cet article

5 / 5. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.