Dans quel cas faut-il se faire accompagner par un conseiller indépendant ?

Pourquoi faire appel à un CGP

Commençons par une définition par la négative : n’ont pas besoin de conseil patrimonial ceux qui cumulent les 3 caractéristiques suivantes :

  • Si vous êtes salariés ou équivalent,
  • Lorsque vous détenez peu de patrimoine en plus de leur résidence principale
  • Enfin, si votre situation familiale est « normale » (pas d’enfants d’autres lits, conjoint salarié également…)

Si vous ne cumulez pas ces 3 caractéristiques tout porte à croire que votre situation peut être optimisée. Si vous cumulez les trois, il y a urgence ! En effet, les dispositions légales et notamment civiles n’ont pas été pensées pour vous et il faudra sans doute organiser les choses !

Les dirigeants et libéraux ont-ils besoin d'un CGP ?

Votre expert-comptable vous accompagne déjà dans la gestion quotidienne de votre entreprise et votre notaire est présent dans les moments clefs de votre vie. Mais bien souvent personne n’est intervenu à titre préventif pour organiser votre patrimoine privé et professionnel. Il est en effet important de valider votre organisation patrimoniale (régime matrimonial, statuts des sociétés, modes d’investissements…) sous un angle juridique, économique et fiscal. « Gouverner, c’est prévoir » : Que se passe-t-il en cas de décès accidentel ? Comment optimiser vos revenus fonciers ? L’épargne retraite est-elle la meilleure façon de préparer la vôtre ? A Marseille, rares sont les structures pouvant vous apporter un conseil généraliste sur votre situation.

Faut-il un CGP si on détient un patrimoine financier important ?

Le conseil en gestion financière est un art délicat. Il faut bien vous interroger sur ce que vous attendrez de votre conseiller. Cherchez-vous quelqu’un pour vous orienter sur des produits ? Quelqu’un qui vous aide à prendre des décisions ? Quelqu’un qui vous permette d’anticiper les retournements de marché ?… Sur ces sujets nous pouvons partager deux convictions : personne n’a de recette miracle pour anticiper la direction des marchés et seule l’indépendance peut vous garantir un conseil libre et éclairé. Demandez à votre conseiller de vous présenter les gérants leaders sur leur spécialité et de les surveiller dans le temps pour les remplacer le moment venu. Les cellules de « gestion privée » des banques pullulent à Marseille et ailleurs mais offrent-elles un conseil réellement indépendant ?

Les dépôts importants (>500 K€) sont de plus en plus souvent « taxés » par les banques privées Suisses. En effet, ces établissements répercutent l’impact de la taxation par la BCE des dépôts excédentaires des banques. Cette nouveauté n’est pas encore arrivée en France…

Faut-il un CGP si on détient un patrimoine immobilier important ?

La fiscalité foncière est la hantise des détenteurs de patrimoines immobiliers importants. Or, notre expérience montre que cette dernière peut être optimisée en adoptant une organisation adaptée. Certains type de refinancements sont en effet souhaitables non seulement pour des motifs fiscaux mais aussi – et presque surtout – pour des raisons de bonne organisation de la famille et de l’entreprise. La question de l’âge est également importante car on peut se demander si l’immobilier et sa fiscalité sont la meilleure façon de constituer des revenus de retraite. Bon nombre de familles de Marseille ont constitué des fortunes avec l’immobilier mais ont-elles su préserver la rentabilité fiscale de ces appartements ? Des réflexions analogues pourront être menées sur les locaux professionnels.

Faut-il un CGP pour transmettre son patrimoine ?

Avec l’allongement de la durée de la vie, les solutions traditionnelles de transmission peuvent paraître inadaptées. Le démembrement qui a longtemps été à la mode à Marseille / Aix / Avignon génère sur le long terme plus de problèmes que de solutions. Les travaux à mener devront définir les besoins du couple, optimiser la fiscalité des revenus complémentaires de retraite, organiser la transmission et optimiser la détention ou le réinvestissement au niveau des enfants. Seule une approche globale peut vous permettre d’avancer sereinement sur ces sujets. Bien souvent les préoccupations fiscales passeront après le souci « de bien faire » des parents. Si l’entreprise familiale est en jeu, le dossier n’en sera que plus sensible et complexe.

La transmission de patrimoine doit être préparée très tôt notamment si vous êtes chef d’entreprise (que les enfants soient repreneur ou pas). En effet, l’optimisation fiscale de la transmission doit s’étaler dans le temps pour pouvoir combiner différentes stratégies.

Articles sur le même thème

Noter cet article

Cliquer sur un étoile pour noter cet article

0 / 5. 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.